La suite du texte de François
La suite du récit
L'index de du roman
Retour au jour du jour
Retour au calendrier
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

L'incise était pour moi, quand le corps du récit était pour Mathieu. J'ai presque rougi d'avoir fait montre avec jubilation de mon assentiment à la charge contre les diplomates lancée par Mikhaël Rizkallah. Il est vrai que je ne les aime pas, et que le plus souvent, ils me le rendent bien. 

Il est vrai aussi que j'aimerais assez être diplomate, je ne porterais pas alors de gants blancs, enfin, je ne le pense pas, alors que Mathieu Talence, lui, en aurait certainement porté. Mais qui peut imaginer Mathieu Talence en diplomate ?

On avait servi le café. C'était l'entracte. Nous avons parlé de choses et d'autres, du temps qu'il faisait et qu'il allait faire, de la Syrie qui changeait et restait éternelle, avant que Mathieu, de façon très impatiente, ne prie notre hôte de poursuivre son histoire.
.