Diégèse





dimanche 3 aout 2008


2008
ce travail est commencé depuis 3138 jours (2 x 3 x 523 jours) et son auteur est en vie depuis 17591 jours (72 x 359 jours)
ce qui représente 17,8387% de la vie de l'auteur deux mille cinq cent treize semaines de vie
hier L'atelier du texte demain
le lieu sur Google-Earth





La littérature
La photographie
Saint Julien le Pauvre et l'Orient parisien.
Gustav
Mathieu Noëmie D.



Je ne m'amuse pas non plus à faire revenir des mots sur les souvenirs, sur vos souvenirs. J'espère qu'il sera temps, dans l'hiver, pendant l'hiver, de reprendre, de repriser, de textualiser ce qui peut-être, pourtant, ne pourra jamais être autrement textualisé que sous la forme avec laquelle cela s'écrit, aujourd'hui. Je ne sais pas encore.
J'ai marché jusqu'au soir. Je ne me souviens de rien. J'étais en état d'éclipse.



Je suis allé nager pour retrouver dans l'eau l'impression du rêve de la nuit.



Les souvenirs des rêves disent parfois des vérités inattendues et j'ai tenu pour plus certaines que toute autre les vérités de ce genre.



Ce sont les rêves qui me fournissent parfois des phrases entières. Les phrases sont parfois des marchandises comme les autres. Pour aller faire mes courses dans les rêves, je me prépare à la nuit.








3 août




2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je me prépare à la nuit. Il sera temps, dans l'hiver, pendant l'hiver, de reprendre, de repriser, de textualiser ce qui peut-être, pourtant, ne pourra jamais être autrement textualisé que sous la forme avec laquelle cela s'écrit, aujourd'hui. Des marchandises comme les autres. J'ai tenu pour plus certaines que toute autre les vérités de ce genre. J'étais en état d'éclipse. J'ai marché jusqu'au soir. Faire revenir des mots sur les souvenirs. Retrouver dans l'eau l'impression du rêve de la nuit.