Diégèse





mardi 26 août 2008


2008
ce travail est commencé depuis 3161 jours (29 x 109 jours) et son auteur est en vie depuis 17614 jours (2 x 8807 jours)
ce qui représente 17,9460% de la vie de l'auteur
hier L'atelier du texte demain
le lieu sur Google-Earth





La littérature
La photographie
Ce sont les toits de Paris, qui sont les toits de Paris.
Gustav
Mathieu Noëmie D.
De cette vérité bête, je ne regrette rien. Je regarde là-bas, je regarde un peu plus loin et il y a le ciel et le sentiment envahi qu'il n'y a rien à faire. Je n'ai plus de promenade à faire dans Paris.



Je peux considérer alors face à face la certitude absolue de ma mort à venir et n'en éprouver ni peine ni angoisse.



Respect. Je pense à ma mort, aussiIl peut toutefois facilement arriver que je doute de sa vérité.



Je ne sais que vous dire. Il n'y a rien que vous vouliez vraiment faire.
Le petit prince demandait qu'on lui dessinât un mouton. Et toi, qu'est-ce que tu me dessines sinon la certitude d'une fin infinie ?










26 août




2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je peux considérer alors face à face la certitude absolue de ma mort à venir et n'en éprouver ni peine ni angoisse. Il n'y a rien que vous vouliez vraiment faire. Respect. Il peut toutefois facilement arriver que je doute de sa vérité. Tu me dessines. Je n'ai plus de promenade à faire dans Paris. Il y a le ciel et le sentiment envahi qu'il n'y a rien à faire. Je ne regrette rien.