Diégèse








mardi 7 février 2012



2012
ce travail est commencé depuis 4421 jours (4421 est un nombre premier) et son auteur est en vie depuis 18874 jours (2 x 9437 jours)
ce qui représente 23,4238% de la vie de l'auteur
hier



L'atelier du texte demain















Ce qui s'écrit











Mathieu Je ne sais pas pourquoi j'ai pensé un temps que Lecco était aussi un nom de plante. Je ne trouve plus la référence alors que nous sommes encore au bord du lac de Côme. Rien de commun plaçait en devise José Corti sur les livres qu'il éditait et ce pourrait être aussi la devise de ce lac qui semble avoir inventé la villégiature, qui est d'ailleurs un mot italien.
Quelle serait la villégiature parfaite ? Ce serait d'abord être, réussir à être, dans une parfaite solitude et dans une délicatesse parfaite elle aussi.
Daniel Qu'est-ce que les personnages disent ?
Noëmie Je sais que je n'ai rien dit de moi.
Gustav Je ne peux plus jamais me souvenir.
Mathieu Si je devais réfléchir une fois au temps, qui serait le temps qui passe, j'arriverais sans doute à la nécessité de ne plus y réfléchir et de laisser à l'écriture le soin de rendre compte des traces futiles de la futilité de la vie.




















7 février






2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je sais que je n'ai rien dit de moi. Je ne peux plus jamais me souvenir.
Qu'est-ce que les personnages disent ?
"Rien de commun" plaçait en devise José Corti sur les livres qu'il éditait.
... et j'ai choisi Lecco, qui porte à peu près le nom d'une plante...









2011 2010








Si je devais réfléchir une fois au temps, qui serait le temps qui passe, j'arriverais sans doute à la nécessité de ne plus y réfléchir et de laisser à l'écriture le soin de rendre compte des traces futiles de la futilité de la vie. Ce serait d'abord être, réussir à être, dans une parfaite solitude et dans une délicatesse parfaite elle aussi.