Diégèse jeudi premier avril 2021



ce travail est commencé depuis 7762 jours (2 x 3881 jours)
et son auteur est en vie depuis 22215 jours (3 x 5 x 1481 jours)
2021

ce qui représente 34,9404% de la vie de l'auteur


hier

L'atelier du texte
demain

Table des correspondance de dates


lundi 28 juillet 1997
13567 jours de vie (13567 est un nombre premier)


Il y a 8648 jours (23 x 23 x 47 jours)




La scientologie est une religion, apprend-on en ce 28 juillet 1997 par la Cour d'appel de Lyon. Mais, précise le reportage, une religion avec escroquerie et manipulation mentale. Il est vrai que si ces deux critères devaient suffire à stigmatiser les religions, il n'en resterait pas beaucoup. Voire pas du tout. Un peu comme les partis politiques. Ce n'est pas le premier procès de la scientologie et ce n'est pas le dernier. Une fois la secte perd, une autre fois, elle gagne, une fois, la justice traîne et les faits sont prescrits, une autre fois encore des dossiers se perdent en plein palais de justice à Paris. Le mystère est grand, aussi.
En ce mitan d'été, la garrigue marseillaise a brûlé depuis la décharge de Septèmes-les-Vallons. Le feu a couru vers Allauch, Château-Gombert et s'est dirigé vers Aubagne. Le journal Libération, ce même jour indique : « On a pu contenir le sinistre entre La Treille et la croix de Garlaban, le massif si cher au cœur de Pagnol. » Et Pagnol sera convoqué, comme l'est le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin (6'45"), juste après que le journaliste a précisé que la commune de Septèmes-les-Vallons pourrait avoir une part de responsabilité. Il n'y a bien sûr de la part de l'édile phocéen alors UDF aucun sous-entendu politique. Même si Septèmes-les-Vallons est depuis les années 1960 un fief communiste. Sur cette carte des élections municipales de 2014, c'est le point rouge, au sud, dans un océan de bleu. En 2020, André Molino, maire depuis 1999, y sera élu contre le Rassemblement national avec plus de 80% des voix.
Mais, ce qui est touchant dans ces reportages, ce n'est pas la communication politique de quelques édiles bien en chair (9'59"), mais bien l'émotion des pompiers (9'18"), des habitants, des gardes forestiers face à la nature dévastée par un feu d'origine humaine. Dans cette contemplation hébétée par homo sapiens des dégâts qu'il provoque sur son environnement, il y a la lueur d'espoir de la vie qui demeure la plus forte.
Plutôt que de venir en Provence, le Premier Ministre Lionel Jospin est à Colmar (12'10") pour éviter que la Grande Muette ne tousse trop à l'annonce d'une réduction de son budget et de ses effectifs. Bien sûr, le montage du JT est grossier. D'une part des hommes, dont un boulanger, qui n'ont pas dormi de la nuit pour lutter contre le feu, avec peu de moyens, nous a rappelé un habitant de Mimet, d'autre part, la réduction des moyens militaires. Sans transition.
Bernard Kouchner vient d'autoriser les trithérapies d'urgence pour lutter précocement contre l'infection par le H.I.V. On sait  désormais que c'est une bonne décision. On s'interrogera seulement sur le choix du plan de fin du reportage (16'13"). On laissera à l'appréciation de chacun.e l'interprétation subliminale qu'il faut lui donner.
On passera rapidement sur les morts en montagne (16'25"), en remarquant au passage que ce sont des images d'archive qui seront encore utilisées plusieurs années plus tard, comme on passera vite sur l'image du cercueil de la petite fille de 22 mois (19'10"), française, précise-t-on, tuée par le crash d'un avion lors d'un meeting aérien. Séquence émotion. On est bien peu de chose...
Un petit tour à vélo avec la toute nouvelle police de proximité (21'10") - on ne rappellera jamais assez la responsabilité funeste que porte celui qui l'a stoppée dès 2002, puis en 2007 - et on suit le triomphe de Jan Ullrich de retour chez lui à Bonn (22'45") après sa victoire du Tour de France. Mais on sait désormais qu'il prenait alors de l'EPO.
On passe donc à un reportage sur un sujet essentiel : les difficultés des boutiques hors-taxe des ferry-boats du fait de l'ouverture des frontières au sein de l'Union européenne (24'55"). La compagnie maritime SeaFrance doit avoir une très bonne agence de presse. On sourira de ce consommateur sans doute déjà un peu gris qui annonce être revenu pour acheter des cigarettes et du whisky en montrant un pack de bière.
Autre sujet essentiel, la fabrication de la mozzarella à Rambouillet. Les agences de presse se sont surpassées. On comprend mieux quand on voit que c'est en fait un publireportage pour la chaîne de pizzerias Casa Bini (28'15").
Un petit tour faussement tendre mais vraiment condescendant par un camping à Calais (29') où vont des Calaisiens et on arrive à un reportage (31'05") sur un congrès de climatologues en Allemagne qui parlent... du réchauffement climatique. Déjà ! Ce reportage de 1997 n'a pas pris une ride, lui. On se réfugie ensuite sous la terre dans les grottes de Choranche (32'40"), dans le Vercors... Bientôt les vacances...
Le JT tire à la ligne.
Johnny Depp était jeune (34'50").


Calendrier de vie de l'auteur en spirale d'Ulam

  m
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010









2020