Diégèse vendredi 29 janvier 2021



ce travail est commencé depuis 7700 jours (22 x 72 x 5 x 11 jours)
et son auteur est en vie depuis 22153 jours (22153 est un nombre premier)
2021

ce qui représente 34,7583% de la vie de l'auteur
mille cents semaines d'écriture

hier

L'atelier du texte
demain

Table des correspondance de dates


vendredi 12 mars 1999
14159 jours de vie (14159 est un nombre premier)


Il y a 7994 jours, soit 1142 semaines (2 x 7 x 571 jours)




Yehudi Menuhin est mort et la présentatrice est si émue qu'elle lance le journal en le faisant violoncelliste. En Allemagne, le keynésien Oskar Lafontaine quitte le gouvernement et l'on interroge en France le non moins keynésien Pierre Mauroy, mais aussi Dominique Strauss-Kahn, qui n'a jamais été keynésien et qui sera bientôt mis en examen.
Mais, on préférera aller à 10'33" et s'arrêter à l'annonce de la mise en examen pour mauvais traitements et viols sur mineurs d'un animateur social vedette, qui réinsérait les jeunes délinquants les plus difficiles par l'apprentissage du cheval et une vie « à la dure ». Cette affaire, en nos temps de « #metooviol » ou encore « #metooincest » résonne d'un curieux écho.
François Supéri sera jugé en mars 2002 et on lira avec intérêt le compte-rendu que le journal L'Humanité fait du procès. On apprend ainsi que pendant les trois années d'emprisonnement qui viennent de s'écouler, l'homme a perdu trente kilos, a fait une psychothérapie approfondie et ne souhaite que l'apaisement des victimes. Il ne nie pas, affirme au contraire avoir compris ce qu'il a fait.
On retiendra ce paragraphe de l'autre article que l'Humanité du samedi 16 mars 2002 consacre à ce procès médiatisé :
« Rarement dans une cour d'assises, un agresseur sexuel n'aura autant clamé sa volonté d'assumer ses responsabilités. "J'ai enfin pris conscience de ce que j'ai fait", assure t-il aux premiers jours du procès. Aux médecins, il a confié : "Je suis heureux d'être en prison (...) c'est comme si j'étais passé du stade animal à celui d'humain." Le temps lui a permis de comprendre, dit-il, "que ces jeunes n'étaient pas culturellement et psychologiquement libres de choisir". En portant plainte contre lui pour abus sexuels, ces gamins l'ont délivré de son "enfermement mental", des frustrations d'une homosexualité cachée à cause de "la honte", de la peur aussi qu'elle n'entache sa toute-puissance. »
Quant au journal Le Monde, il donne la parole dans son édition du 14 mars 2002 à l'expert psychiatre qui vient rendre compte à la Cour des quatre entretiens qu'il a eus avec l'accusé, avec un franc-parler détonant. Et l'on retiendra de son intervention cette phrase qu'il faudrait sans doute encore aujourd'hui méditer : « c'est la société qui fait un procès et non pas les victimes... »
François Supéri sera condamné à douze ans de réclusion et la Défense au procès ne fera pas appel de ce jugement.


Calendrier de vie de l'auteur en spirale d'Ulam


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010









2020