Diégèse dimanche 11 juillet 2021



ce travail est commencé depuis 7863 jours (3 x 2621 jours)
et son auteur est en vie depuis 22316 jours (22 x 7 x 797 jours)
2021

ce qui représente 35,2348% de la vie de l'auteur
trois mille cent quatre-vingt-huit semaines de vie

hier

L'atelier du texte
demain

Table des correspondance de dates


mercredi 23 novembre 1994
12589 jours de vie (12589 est un nombre premier)


Il y a 9727 jours (71 x 137 jours)



En ce 23 novembre 1994, un Aveyronnais est champion du monde de rallye automobile sur Toyota. Il était auparavant ambulancier à Millau. Les images de ces voitures rugissantes et couvertes de boue sont effrayantes. On se demande quel ressort anthropologique fait qu'elles peuvent susciter des passions.
Mais, c'est aussi la grève pour la défense du service public. On relève qu'on manque de personnels dans les hôpitaux. C'est un leitmotiv et il faudra 25 ans plus tard une pandémie mondiale pour que chacun en soit convaincu. Quoi qu'il en soit, on va dans une gare pour interroger les gens. On aime ça. Personne ne sait alors que la grève n'est qu'une répétition à l'échelle 1/10e des grèves qui auront lieu une année plus tard. Il y a aussi la grève chez Alsthom. Les jeunes syndicalistes qui tiennent les piquets, Danielle Rouard, dans Le Monde, les appellera « Les Apaches » avec affection dans un article du 28 décembre* de la même année. Ils sont les représentants de la misère ouvrière confrontée à des contremaîtres obtus et à des cadres déconnectés. Même les appareils syndicaux n'arrivent pas à reprendre la main.
Mais, la grande nouvelle du jour et des jours qui suivront, c'est l'engouement des sondages pour une candidature de Jacques Delors à l'élection présidentielle. Il annoncera qu'il ne se présentera pas le 11 décembre 1994, six jours avant le mariage de Céline Dion, ce qui, on le concède volontiers, n'a rien à voir. Plus sérieusement, il est intéressant de se rappeler qui soutient une candidature de l'ancien Président de la Commission européenne. 9'31" : Ségolène Royal, qui sera candidate en 2007. Les Balladuriens militent pour le retrait de la candidature de Jacques Chirac (10'). Le scénario, on le sait, sera bien différent. En fait, l'élection présidentielle de 2007 s'est jouée entre un ancien supporter de Balladur, Nicolas Sarkozy et un fervent soutien de Delors, Ségolène Royal. Et à la fin, c'est donc Balladur qui gagne.
Pendant ce temps-là, Michèle Alliot-Marie est ministre de la jeunesse (11'55"), ce qui semble laisser perplexes les jeunes.
Ce sera ensuite l'inévitable séquence consacrée à Bernard Tapie (13'38"). On n'imaginait pas une telle saturation médiatique, sans doute à la mesure de la passion française que l'homme constitue, figure gouailleuse du corsaire un peu frelaté. Tapie aurait pu devenir une sorte de « Trump » à la française.
Un député de la Haute-Vienne veut museler la presse. Ça ne marchera pas vraiment (16'08"). Député inoxydable, Alain Marsaud sera condamné en 2018 pour avoir rémunéré sa fille en tant que collaboratrice parlementaire fictive. On se souvient que François Fillon plaidait aussi pour le secret de l'instruction.
Tiens ! Robert Ménard (19'45"), alors président de reporters sans frontières, accueille une femme algérienne médecin et écrivaine condamnée à mort par les Islamistes.
Ce sera ensuite la Bosnie « où les combats font rage ». Marcel Ophüls (22'05"), qui est le fils de Max diffuse « Veillées d'armes : histoire du journalisme en tant de guerre », un documentaire de 230 minutes dont le cœur est le siège de Sarajevo.
Les Américains exfiltrent de l'uranium enrichi du Kazakhstan et 60 000 tonnes de pétrole brut se sont déversées dans la neige de Sibérie. C'est moins la pollution qui intéresse la télévision française que la chute de l'Empire soviétique. D'ailleurs, le choix éditorial fait que l'on enchaîne sur la libération de Strasbourg. C'est le 50e anniversaire. François Mitterrand et Édouard Balladur passent les troupes en revue. Rappel historique.
On finit le journal (33'20") avec les pauvres. C'est le journal La Croix qui publie, avec les associations et France Inter, un livre blanc sous forme de numéro spécial.
35'49 : un pasteur belge est condamné pour avoir incité à l'exploitation sexuelle de mineure dans le guide Spartacus, sorte de « Guide du routard » homosexuel. C'est un prêtre qui l'a dénoncé. Ce qui est gênant, dans ce reportage, c'est que Spartacus mêle en effet homosexualité entre adultes consentants et pédophilie tarifée. On était pourtant en 1994, pas en 1894.
Retour à la chute de l'Empire soviétique avec le dopage des athlètes féminines. Mais, il s'agit cette fois d'un dopage particulier à la grossesse suivie d'avortements. La même information, ce même jour, avait aussi eu les honneurs du journal de 13 heures de la même chaîne. Qu'en dire ?
Fin de ce journal. Au dodo !




* article accessible aux personnes abonnées au journal Le Monde


Calendrier de vie de l'auteur en spirale d'Ulam


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010









2020