Diégèse jeudi 10 juin 2021



ce travail est commencé depuis 7832 jours (23 x 11 x 89 jours)
et son auteur est en vie depuis 22285 jours (5 x 4457 jours)
2021

ce qui représente 35,1447% de la vie de l'auteur


hier

L'atelier du texte
demain

Table des correspondance de dates


vendredi 29 septembre 1995
12899 jours de vie (12899 est un nombre premier)


Il y a 9386 jours (2 x 13 x 192 jours)




En ce 29 septembre 1995, on recherche toujours Khaled Kelkal, principal responsable des attentats de l'été. En entrée de journal, Bruno Masure annonce que le dispositif de recherche est infructueux et allégé par les gendarmes et l'on se demande donc, si ce n'est pas pour tromper Kelkal, car, c'est ce même soir qu'il sera abattu par les gendarmes dans des conditions qui feront polémique.
En attendant, pour commencer le journal, on se rend à Cuers, pour les obsèques des victimes d'un adolescent plutôt mal dans sa peau : Éric Borel. Le contexte troublé qu'évoque le maire de Cuers, c'est celui de la victoire du Front national à Toulon. La mère assassinée du jeune Borel en faisait partie et l'adolescent avait pu tapisser sans en être empêché les murs de sa chambre d'images évoquant le nazisme. Qu'est-ce que disent en filigranes les deux demi-frères du jeune homme ? Que c'était un enfant battu par sa mère, victime de traumatismes indélébiles (3'30").
4'29", Kelkal, on le disait, est introuvable. On voit plein de gendarmes et même le directeur de la gendarmerie qui dit que « la partie n'est pas terminée ». Mais, il ne s'agit pas d'un jeu.
Des banlieues qui s'arment, on passe au meurtrier en série Francis Heaulme (7'29"), qui sera surnommé « le routard du crime ». On ne s'exprimera pas ici sur l'attention que l'on a pour les réprouvés. Est-ce d'ailleurs une coïncidence si l'on montre - et c'est curieux - un tableau représentant un Christ en croix (8'07"). Un tueur psychopathe est-il curable ou incurable ? La question demeure même s'il n'est pas certain que le journal télévisé aujourd'hui irait même jusqu'à se la poser. Mais, cela permet de s'intéresser à la belle figure de l'avocat Pierre Gonzalez de Gaspard, mort en 2014, défenseur tout aussi bien des réprouvés que des victimes sans grade comme l'étaient les disparues de l'Yonne.
9'48", le chômage augmente. C'est la faute de l'arrivée des jeunes sur le marché du travail, nous explique la journaliste. Elle nous explique aussi que si l'on avait continué de compter les chômeurs comme on le faisait avant, leur nombre aurait baissé. Allez comprendre ! Mais, c'est sans doute les éléments de langage du gouvernement en direction des médias. Du coup, Chirac et Juppé plongent dans les sondages, quand Alain Carignon (13'55") plongent dans les tribunaux. 15'11", Bob Denard accompagne un coup d'État aux Comores. On sait que cela se terminera mal pour lui, le 7 octobre, il entrera à la prison de la Santé.
17'18", c'est la fin du procès du footballeur noir O.J. Simpson accusé d'un double meurtre, dont il sera acquitté au pénal, puis condamné au civil en 1997 avant d'écoper en 2007, l'année de la mort de Bob Denard (non, cela n'a rien à voir), de 33 ans de prison pour vol à main armée et enlèvement.
20'21", Pernod-Ricard s'installe en Chine où la société importe des vignes. Un autre monde.
Mais il faudra attendre la 23e minute pour que la nouvelle de l'arrestation et de la mort, qui est encore présentée avec prudence, de Khaled Kelkal, commence à parvenir à l'antenne. D'ailleurs Bruno Masure a tout faux. La journaliste qui paraît à l'écran n'est évidemment pas Michel Fines mais bien Michèle Fines, l'homme n'a pas été abattu dans la forêt. Ce soir-là, la journaliste dit avoir entendu un gendarme dire « il bouge encore » (24'06"), après une courte hésitation, elle ne dit pas qu'elle a aussi entendu la réponse : « finis-le ». Cette réponse, on l'entendra par la suite et elle fera fort justement polémique.
Et pendant ce temps-là... on détruit les barres HLM vétustes (24'43"). Montage subliminal. Kelkal, banlieue.D'ailleurs, l'angle du reportage ne fait aucun doute : on ne détruit pas les barres parce qu'elles étaient insalubres, mais parce qu'elles étaient des foyers de délinquance. On le fait dire en tout cas par les personnes que l'on interroge. Coupable naïveté.
26'33", salon du 2-roues, puis sport. On attend toujours la confirmation de la mort de Khaled Kelkal. Cantona retourne à Manchester. On avait oublié cet engouement britannique pour le joueur français. Mais on ira au Grand Palais pour la grande exposition rétrospective consacrée à Cézanne (31'39"). Le reportage n'est pas mauvais. On se souvient avec respect de Françoise Cachin, petite-fille de Marcel Cachin, le militant communiste et du peintre Paul Signac.
On arrive à la 34e minute et on ne sait toujours pas ce qu'il en est de Khaled Kelkal. La journaliste est contrainte de redire ce qu'elle a déjà dit quelques minutes plus tôt. On meuble.
Au dodo  !


Calendrier de vie de l'auteur en spirale d'Ulam


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010









2020