Diégèse vendredi 11 juin 2021



ce travail est commencé depuis 7833 jours (3 x 7 x 373 jours)
et son auteur est en vie depuis 22286 jours (2 x 11 x 1013 jours)
2021

ce qui représente 35,1476% de la vie de l'auteur
mille cent dix-neuf semaines d'écriture

hier

L'atelier du texte
demain

Table des correspondance de dates


samedi 23 septembre 1995
12893 jours de vie (12893 est un nombre premier)


Il y a 9393 jours (3 x 31 x 101 jours)




Ce 23 septembre 1995, pour présenter le journal de 20 heures, Bruno Masure a une tenue printanière, qui n'est donc pas de saison.
On commence fort : le meilleur et le pire.
Et donc (0'58"), le meilleur, c'est un lycéen de 16 ans qui a sauvé un homme de la noyade dans la Saône. Du coup, à ce grand jeune homme à l'allure sportive, on lui fait rejouer la scène. Admettons donc qu'il est meilleur nageur que comédien.
Le pire, ce n'est pas un adolescent du même âge qui tuera sa famille, ses amis et qui il rencontrera sur son passage à Cuers, dans le Var, car, il faudra attendre le lendemain. C'est en effet le 24 septembre que la tuerie aura lieu. On ne sait pas si Éric Borel a vu le jeune Rémi présenté en héros pensif sur les bords de la rivière. On a vu hier, c'est à dire le 29 septembre, les obsèques des victimes du jeune homme.
Le pire, ce sont les mines antipersonnel. On apporte des chaussures au Trocadéro à Paris, ainsi qu'à Lyon, Marseille, Strasbourg. La Convention sur l'interdiction des mines antipersonnel sera signée à Ottawa le 3 décembre 1997 et entrera en vigueur le 1er mars 1999. Il demeure que l'Inde, le Pakistan, la Birmanie, la Chine, la Russie et les États-Unis n'avaient pas encore, en 2010, signé la convention.
5'15", Sommet européen sur la monnaie unique. On passe. On en connaît l'issue.
On nous annonce ensuite que l'OCDE veut que l'État réduise la Fonction publique et les déficits sociaux. On en connaît aussi l'issue et ce seront les grandes grèves quelques semaines plus tard. Il est cependant intéressant de constater comment, par petites touches successives, on habitue ou ou tente d'habituer l'opinion à la politique qui sera menée par le gouvernement. On sait que l'angle d'attaque de la droite pendant tout cet automne et un peu après, ce sera l'inéluctable des réformes.
Pendant ce temps-là, le Front national fait la fête. Tiens, après une affichette antisémite, Nicolas Miguet, qui relance le Quotidien de Paris. Cela ne marchera pas. La diffusion s'arrêtera en novembre 1996. Miguet, c'est l'idiot utile de l'extrême-droite française. Ce type est à l'évidence un escroc. Reste à savoir qui le maintient à flot depuis plus de trente ans.
Pendant ce temps-là, aussi, le PS adoube Jospin. Ce n'est pas un mauvais choix. Mais ce ne sera pas suffisant en 2002. Ce qui est intéressant, c'est DSK, qui a l'air en pleine forme (11'28"). Qu'on aime ou pas DSK, il faut bien reconnaître que l'homme est habile et même brillant.
Ce sont les sénatoriales avec les résultats sur le Minitel 36-15 code France2 (14'39"). Un autre monde, une fois encore.
On enlève les croix dans les écoles publiques de Bavière. On se demande bien pourquoi on consacre un reportage à cela (15'10").
On se demande d'ailleurs, alors qu'on en n'est qu'à la moitié du journal télévisé, pourquoi on commence déjà à diffuser des reportages anecdotiques sur des artistes inconnus et qui le resteront. Ce soir : Raymond Waydelich, dont on aimerait bien savoir qui a financé l'impressionnant sarcophage du 20e siècle (17'22"). Il affirme dans sa notice biographique qu'il a représenté la France à la Biennale de Venise en 1978. On n'en trouve pas trace. C'est d'ailleurs sur cette édition de la Biennale que Pierre Restany écrira l'article au titre célèbre : « La Biennale di Venezia ; la revanche du rite : Venise au zéro absolu. » Il faut ajouter qu'il y était présent avec ses amis deux ans plus tôt, en 1976. Daniel Spoerri appréciera.
On passe au sport dès la 19e minute. Mais que va-t-il donc se passer à la fin du journal ? Tennis ; Formule 1 ; chevaux percherons... On traîne en longueur.
On comprend mieux quand, à 25'23", paraît l'animateur Arthur, celui-là même dont la chute provisoire, quelques mois plus tard, et surtout sa rémunération, vaudra son poste de Président à celui qui est présenté ce soir-là comme le Président Jean-Pierre. C'est en fait une auto publicité de la chaîne pour ses propres programmes. Aigre-doux, Bruno Masure demande à l'animateur vedette s'il va prendre sa place et affirme qu'il s'accroche. Sotto vocce, ce qui se dit, c'est l'hostilité de la chaîne face à ces prises de pouvoir qui se termineront mal.
Après un reportage confus sur le chargement d'heure saisonnier on entendra le brame du cerf au fond des bois, uniquement si la fin du journal n'a pas endormi tous les téléspectateurs.
Au dodo !


Calendrier de vie de l'auteur en spirale d'Ulam


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010









2020