Diégèse lundi 28 juin 2021



ce travail est commencé depuis 7850 jours (2 x 52 x 157 jours)
et son auteur est en vie depuis 22303 jours (22303 = nombre premier)
2021

ce qui représente 35,1971% de la vie de l'auteur


hier

L'atelier du texte
demain

Table des correspondance de dates


vendredi 17 mars 1995
12703 jours de vie (12703 est un nombre premier)


Il y a 9600 jours (27 x 3 x 52 jours)




Quand on écoute l'énoncé des titres de ce journal télévisé du 17 mars 1995, on ne peut s'empêcher de penser que 1995 marque la fin d'un cycle de corruption, à gauche comme à droite, une corruption à l'ancienne marquée par l'immunité des puissants, qui sont principalement des hommes. On a vu ici comment le cercle des corrupteurs avait placé sous son emprise Corinne Krajewski, l'assistante de Jacques Mellick et comment elle s'était rebellée au procès. On aurait pu penser qu'après la mise à jour de toutes ces affaires et l'adoption d'une nouvelle législation sur le financement des partis politiques et des campagnes électorales, ce type de corruption allait cesser. On connaît la suite qui conduira un ancien ministre de l'Intérieur, mais aussi ancien Président de la République devant les tribunaux pour des faits encore plus graves.
Avec Robert Pandraud, c'est le procès du syndicalisme policier qui se joue et ses dérives plus ou moins mafieuses. Avec l'affaire OM/VA, ce sont les liaisons douteuses entre le sport professionnel et la politique qui sont mises à jour, sur fond de notables potentats locaux jouant dans la même cour. Les images de Madame Krajewski brutalement exfiltrée du tribunal par les policiers sont particulièrement choquantes. On rappelle qu'elle était citée comme témoin. Aurait-elle été mise en examen que les images n'en auraient pas été moins violentes. De l'autre côté de la frontière, en Belgique, Alcatel verse des commissions occultes sur un compte détenu par « Dumenil Leblé » (7'36"). Le nom est bien trouvé. Barbouzeries « as usual ». Du coup, le PDG, Pierre Suard, est convoqué sur le plateau du JT. Alcatel n'a jamais versé d'argent aux partis politiques, affirme-t-il. Il maintiendra sa version et 25 ans après, on pense plutôt que les attaques successives contre Alcatel, en cette aurore des autoroutes de l'information, relevait aussi de l'intelligence économique. Au regard du nombre d'affaires qui marquent cette période, l'opinion était prête à en imaginer une de plus, au profit des concurrents directs du fleuron de la technologie hexagonale. Pierre Suard sera entièrement réhabilité par la justice en novembre 2009. Que l'entreprise ait aussi financé des partis politiques est, en fait, une autre histoire.
D'ailleurs, après Alcatel, on passe au Crédit lyonnais... (9'35"). C'est Jean Peyrelevade qui sera chargé du sauvetage de la banque jusqu'en 2003 et depuis 1993. Pierre Suard est polytechnicien comme Jean Peyrelevade. Le premier est sorti en 1954 et le second en 1958. 12'17", on interroge deux clientes qui ne savent rien et un représentant des salariés qui est inquiet. Il a raison de l'être.
On ira ensuite avec Jacques Chirac rencontrer Valéry Giscard d'Estaing à Chamalières (13'24"). En 1995, la rencontre des deux ennemis historiques avait déjà un fumet de passé. 25 ans plus tard, c'est aussi suranné qu'une rencontre entre Gaston Doumergue, dans le rôle de Jacques Chirac aspirant à la fonction présidentielle, avec Paul Deschanel, qui ne serait pas encore tombé d'un train. Aussi suranné en tout cas que le papier-peint du bureau de Giscard. Pendant ce temps-là, Balladur, qui ne bénéficie pas du soutien des médias, ou plutôt, qui n'en bénéficie plus, décroche dans les sondages (14'51"). 16'37", Lionel Jospin envisage ce qu'il ferait s'il n'était pas présent au deuxième tour des élections présidentielles. Il le sera... en 1995, mais pas en 2002. Il avait une campagne d'avance, bien qu'il n'en ait pas tiré les conséquences. Il faut regarder attentivement le reportage sur la campagne de Lionel Jospin (18'12"), qui ne montre que des personnes âgées, un candidat distant, qui arrive sans saluer la dame qui a pris une journée de congé pour aller avec sa voiture chercher des journalistes à l'aéroport. L'angle éditorial est évidemment de parti-pris.
Ce n'est qu'à la moitié de ce long journal qui durera 40 minutes que l'on passe donc à l'international. Irlande et Saint-Patrick : intéressant dégagement sur le poids politique des descendants des immigrants irlandais aux États-Unis ; Sicile : opération anti mafia ; conflit entre le Liban et Israël : Israël n'obéit pas aux résolutions des Nations Unies. On a l'habitude. La journaliste nous apprend que Jérusalem est la capitale d'Israël à l'instar de Beyrouth pour le Liban. On lui rappellera que c'est Tell Aviv, sauf pour Donald Trump.
On passe ensuite à la pédophilie. Un cas au Havre, dénoncé par l'éducation nationale (26'42"). Il s'agit d'un exemple pour introduire une campagne nationale, bienvenue.
On nous propose de passer les 10 dernières minutes avec Claude Lelouch, Annie Girardot et Michel Boujenah. On peut s'en passer. Surtout que le héros, c'est Belmondo et qu'il n'est pas là. Il y a quand même un mystère : qui est l'homme assis à la gauche d'Annie Girardot, qui ne parlera pas ?
Météo. Au dodo. Mais avant cela, on rappelle que l'infante d'Espagne se mariera le lendemain.


Calendrier de vie de l'auteur en spirale d'Ulam


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010









2020