Diégèse Calendrier de vie de l'auteur en spirale d'Ulam
jeudi 27 octobre 2022




2022
ce travail est commencé depuis 8336 jours (24 x 521 jours) et son auteur est en vie depuis 22789 jours (13 x 1753 jours)
ce qui représente 36,5791% de la vie de l'auteur
hier



L'atelier du texte demain
table des correspondances





dans 2788 jours (22 x 17 x 41 jours), ce sera le samedi 15 juin 2030

et l'auteur sera peut-être en vie depuis 25577 jours (nombre premier)
le tour des stations thermales : départ pour Les Fumades

séjour aux Fumades jusqu'au 17 juin 2030










Je suis arrivé tôt à la station thermale des Fumades, qui a été entièrement rénovée, et réouverte depuis peu après une longue fermeture au moment, je crois, de la pandémie de COVID-19, il y a dix ans déjà. Je la visite par curiosité, car, ne restant aux Fumades qu'une seule journée pleine, je n'aurai pas le temps d'y prendre les eaux. Je pars demain pour Avène, de l'autre côté des Cévennes, où j'ai pris rendez-vous pour une consultation dermatologique, mais où je resterai d'ailleurs moins d'une semaine.

Je remarque que les cures thermales sont désormais associées, toujours ou presque, aux bienfaits des plantes, à la pratique de la méditation ou du yoga. C'est une évolution paradoxale que de se tourner pour soigner l'humanité vers cette nature que l'humanité a détruite en grande partie. Je peux le constater tous les jours et je pense que la traversée des Cévennes, demain, ne démentira pas ce constat terrible. L'humanité mise en accusation demande de l'aide à sa victime. Espérons que cette dernière ne restera pas sourde et silencieuse à la demande, lassée des avanies qu'on lui a fait subir.

Il fait chaud en France, beaucoup trop chaud. Le désastre avait déjà commencé depuis longtemps quand je suis parti à la retraite pour commencer la vie nomade qui est la mienne aujourd'hui. Il s'est depuis accéléré, au point que certaines stations thermales, en cette mi-juin, sont fermées par manque d'eau alors qu'elles sont alimentées par des sources immémoriales. Ici et là, on limite depuis début mai la consommation d'eau. Tout est bouleversé et il m'est bien impossible de savoir s'il sera possible dans dix ans d'effectuer le périple thermal que je fais cette année. Sans doute pas. On peut observer cliniquement le réchauffement planétaire. Il y avait hier, tous les kilomètres ou presque, un arbre mort de soif. On ne peut plus aujourd'hui regarder le paysage sans culpabilité anthropologique. On voit aussi renaître la superstition propitiatoire pour arrêter les nuages et la pluie et dans certaines régions cela prend un tour très singulier.

Les prédicateurs font aussi florès. Il est vrai que la Bible regorge de catastrophes. Avant-hier, sur le champ de foire d'une grosse bourgade, un homme dépenaillé et barbu haranguait les passants à la manière du prophète Osée : « Ils ne se disent pas dans leur cœur que je me souviens de toute leur méchanceté ; maintenant leurs œuvres les entourent, elles sont devant ma face. »












27 octobre






2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010






2021 2020
15 juin



2022 2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000